Violences au Burkina Faso et au Sahel : hausse de 62% des décès et plus d’un million de personnes déplacées

Depuis le début de l’année, l’augmentation des violences au Burkina Faso, au Mali et au Niger continue de peser sur les populations les plus pauvres. Une hausse de 62% des décès a été observée dans l’ensemble du Sahel où plus de 3,1 millions de civils ont fui les combats et se retrouvent réfugiés, souvent dans leur propre pays (déplacés internes). Ils sont près de 29 millions sur l’ensemble du continent.

Un cocktail de phénomènes aggravants

Au Burkina Faso, Morija apporte une aide humanitaire aux réfugiés en leur distribuant de la nourriture. Depuis le début de l’année, Morija a distribué plus de 70 tonnes de denrées alimentaires.