Picto Développement ruralEn Afrique subsaharienne, le secteur agricole occupe une très grande partie de la population. Mais pourtant, 153 millions de personnes souffrent encore d’insécurité alimentaire sévère.

La pauvreté rurale s’explique par le manque de moyens de production, les perspectives économiques limitées ainsi que le faible niveau d’instruction et de qualification. Mais la pauvreté est aussi le résultat d’événements moins contrôlables tels que les mauvaises récoltes, une maladie soudaine ou encore les aléas climatiques.

Développement rural

À travers ses projets de développement rural au Burkina Faso, au Togo et au Tchad, Morija cherche à mettre en place des infrastructures visant à améliorer la santé, réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire et protéger l’environnement, mais aussi à fournir aux populations les compétences et les outils nécessaires au développement de leur communauté.


L’objectif de Morija est de contribuer à atteindre d’ici 2030 les Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés par l’ONU en 2015.
ODD n°2Objectif de Développement Durable n°2
Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture


Quelques chiffres*

• 64% de la population vit en zone rurale dans nos 4 pays d’intervention (Burkina Faso, Togo, Tchad, Cameroun).
• Au Burkina Faso, le secteur rural occupe 86% de la population et contribue pour près de 40% à l’économie nationale.
• Au Togo, il est estimé que la dégradation des terres touche environ 85% des sols cultivables.

*Sources : Unicef 2019, France diplomatie, UNICEF, OMS, UNDP

Dernière mise à jour : janvier 2018