Programme International 2021 – 2024

En collaboration avec deux organisations partenaires (FH Suisse et Mission Lèpre) et au sein de la faitière Interaction, Morija contribue à la mise en œuvre d’un programme conjoint “Learning 360”, dans le but de renforcer la résilience des plus vulnérables dans les pays du Sud. Ce vaste programme multi sectoriel est une première dans l’histoire de Morija et reconnait l’engagement, l’expérience et le professionnalisme de l’association et de ses partenaires dans la coopération au développement.

Organisé autour de ses six secteurs d’interventions historiques, le programme mis en œuvre par Morija vise à améliorer les conditions de vies des personnes les plus vulnérables au Burkina Faso, Togo et Tchad. La dimension éducative sera le point d’ancrage de l’ensemble des actions en cherchant à favoriser un environnement d’apprentissage approprié pour les enfants et les personnes défavorisées. Chaque année, 50’000 personnes seront au bénéfice des actions soit 200’000 bénéficiaires sur les 4 années du programme.

3 objectifs principaux sont visés dans le programme :

Objectif 1 : Les conditions de vie de base des groupes marginalisés sont améliorées

Les conditions de vie de base seront améliorées pour les communautés vulnérables notamment celles touchées par des conflits en veillant à la sécurité alimentaire, l’accès aux soins de santé et à l’eau-assainissement-hygiène (EAH). La couverture des besoins de base est essentielle pour obtenir des résultats d’apprentissage, associée à la mise en œuvre de contenus éducatifs à travers différents secteurs ne relevant pas spécifiquement de l’éducation. Cette approche combinée apportera plus de résilience aux groupes vulnérables dans des contextes fragiles.

Objectif 2 : Les opportunités d’éducation de qualité augmentent pour les enfants et jeunes marginalisés.

Une éducation de base de qualité pour tous est un droit humain fondamental. En s’appuyant sur les écoles arc en ciel, les actions amélioreront l’environnement éducatif mais également la qualité de l’enseignement dans les écoles du Burkina Faso et du Tchad, où les enseignants seront accompagnés dans la mise en œuvre d’une pédagogie active. On veillera particulièrement à ce que l’enseignement puisse être dispensé dans des conditions de sécurité et d’hygiène qui favorisent l’apprentissage et augmentent la fréquentation scolaire des filles. Les écoles disposeront d’une eau potable sûre et propre, de latrines scolaires, d’un système d’évacuation des eaux usées approprié, d’installations pour l’hygiène menstruelle et d’un jardin scolaire afin d’enseigner aux élèves l’agriculture durable et aux enjeux d’un environnement respecté.

Objectif 3 : Les capacités de résilience des groupes vulnérables sont renforcées à travers un apprentissage tout au long de la vie et une participation plus grande.

Pour favoriser la résilience de la production alimentaire, une transition agroécologique de petites familles d’agriculteurs ruraux, confrontés à la dégradation des terres et aux effets du changement climatique, sera promue au Burkina Faso et au Togo. Afin de favoriser un passage à l’échelle des techniques agroécologiques, les petits exploitants agricoles seront formés pour devenir des promoteurs de ces pratiques. Au Burkina Faso et au Tchad, la résilience économique des femmes sera renforcée par la création de groupes d’épargne qui serviront d’assurance, amélioreront l’accès aux prêts pour investir dans leurs entreprises et, finalement, seront une source d’autonomisation pour les femmes. En ayant accès aux crédits, les microentreprises dirigées par des femmes seront encouragées. 

Budget et financement

Le budget sur la période 2021 – 2024 se monte à CHF 6’837’294.-

Par l’intermédiaire de la faitière Interaction, le programme est co-financé par la Direction du Développement et de la Coopération (DDC), Département Fédéral des Affaires Etrangères, à hauteur d’environ 40%.

Soutien de la DDC sur 2021 – 2022 : CHF 1’238’279.-

 

DDC Suisse Interaction