Picto Développement ruralSituation : Kpalimé, région des plateaux, Togo

Objectifs :

  • Contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des familles de producteurs
  • Contribuer à la restauration et la préservation de la biodiversité et de l’écosystème

 

Durée du programme : Janvier 2013 – Décembre 2015

Bénéficiaires : sur 3 ans, 210 producteurs de cacao des villages d’Aveho Tougbli, Anstave, Aggrippa Todji, Aveho Kpeta, Tohome, Djogbepime et Klonou dans les environs de Kpalimé, et indirectement la population de la zone, les éleveurs et les services étatiques en agronomie.

Activités :

  • Sensibilisation de la population des villages d’Aveho Tougbli, Anstave, Aggrippa Todji, Aveho Kpeta, Tohome, Djogbepime et Klonou
  • Diagnostic des pratiques collectives et individuelles
  • Mise en place de pépinières collectives
  • Renforcement des capacités individuelles et collectives des producteurs : formation théorique et pratique
  • Plantation et reboisement
  • Suivi des champs et des pépinières
  • Évaluation

L’économie du Togo repose essentiellement sur le secteur agricole, lequel contribue à une part importante du PNB. À Kpalimé, dans la région des plateaux, 80% de la population vit de l’agriculture : cultures vivrières (maïs, igname, manioc, riz), cultures de rente (café, cacao, coton) et cultures maraîchères (tomate, épinard, chou).
Malgré la fertilité des sols et un climat favorable, les terres sont peu exploitées et ont peu de rendement faute de matériel, de moyens financiers mais aussi de connaissances simples en agronomie. D’autre part, la mauvaise utilisation d’engrais chimique ou une déforestation peu raisonnée contribuent à détériorer l’écosystème. Par la mise en œuvre de techniques simples d’agroforesterie, les récoltes peuvent être améliorées sans que cela ne se fasse au détriment de l’environnement.

En 2012, Morija a soutenu la mise en œuvre d’un projet pilote de promotion de l’agroforesterie dans les villages d’Avéno et d’Ahundzo. Une efficience des activités menées ainsi que des impacts avérés ont motivé la poursuite du projet dans 7 villages.

Le projet vise à développer la pratique de l’agroforesterie dans les environs de Kpalimé et à sensibiliser les agriculteurs à ses bienfaits. La formation des producteurs, la création d’une pépinière de référence et de pépinières villageoises, mais aussi l’appui technique aux agriculteurs et leur regroupement en coopératives permettront d’améliorer les rendements et les conditions de vie des bénéficiaires tout en préservant l’environnement. Pour que développement rural aille de pair avec développement durable.

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

Ce mode d’exploitation ancestral, abandonné au profit de l’agriculture moderne, associe sur un même terrain cultivé des arbres fertilitaires à la culture vivrière et fruitière.
L’agroforesterie est une alternative durable à l’agriculture conventionnelle qui fait souvent appel aux engrais chimiques et pesticides. Elle favorise la diversité en intégrant les arbres et le bétail au sein des cultures agricoles. L’interaction des espèces végétales est bénéfique, ayant des impacts importants sur la production, le développement économique et la biodiversité.
Peu coûteuse, cette technique permet de fixer les sols, d’’améliorer leur fertilité, de lutter contre l’érosion et d’optimiser les rendements.

Le projet est mené en collaboration avec l’association togolaise Avenir de l’environnement, partenaire de Morija.