Picto Développement ruralSituation : Kpalimé, région des plateaux, Togo

À Kpalimé, 80% de la population vit de l’agriculture : cultures vivrières (maïs, igname, manioc, riz), cultures de rente (café, cacao, coton) et cultures maraîchères (tomate, épinard, chou).

Malgré la fertilité des sols et un climat favorable, les terres sont peu exploitées et ont peu de rendement faute de matériel, de moyens financiers mais aussi de connaissances simples en agronomie. L’écosystème est détérioré par des pratiques humaines comme la mauvaise utilisation d’engrais chimique ou une déforestation peu raisonnée.

L’agroforesterie est un mode d’exploitation ancestral, abandonné au profit de l’agriculture moderne. Elle associe sur un même terrain cultivé des arbres fertilitaires à la culture vivrière et fruitière.
Peu coûteuse, cette technique permet de fixer les sols, d’améliorer leur fertilité, de lutter contre l’érosion et d’optimiser les rendements. Les récoltes sont ainsi améliorées tout en préservant l’environnement.

Objectifs :

  • Contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des familles de producteurs
  • Contribuer à la restauration et la préservation de la biodiversité et de l’écosystème

 

Durée du programme : Janvier 2017 – Décembre 2020

Bénéficiaires : sur 4 ans, 210 producteurs de cacao des villages environnant Kpalimé, et indirectement la population de la zone, les éleveurs et les services étatiques en agronomie.

Activités pour mettre en place l’agroforesterie dans les villages bénéficiaires :

  • Sensibilisation de la population des villages
  • Renforcement des capacités individuelles et collectives des producteurs : formation théorique et pratique
  • Plantation et reboisement
  • Suivi des champs et des pépinières
  • Installation de ruches