Picto EducationSituation : Burkina Faso

Objectif général : améliorer les résultats scolaires des élèves de l’école

Objectifs spécifiques :
• Contribuer à combler les besoins alimentaires des élèves par l’apport d’un repas à midi
• Améliorer l’assiduité et la concentration des élèves

 

Bénéficiaires: les élèves de 5 cantines :
• Paalga – 400 élèves
• Guéré A – 520 élèves dont 254 filles
• Guéré B – 410 élèves
• Kandarzana – 460 élèves
• Malenga Yarsé – 180 élèves
• Oueloghin – 510 élèves

Morija appuie les Associations des Parents d’Elèves dans la mise en place de cantines scolaires. Les parents sont impliqués aussi bien dans la gestion des cantines, que dans leur approvisionnement. En effet, il peut leur être demandé des céréales (mil, maïs, riz) ou des haricots pour constituer les stocks des cantines.
Dans certaines écoles, les 2 cantinières sont des mères d’élèves qui ont été formées aux règles d’hygiène corporelle et alimentaire.

Toutes les écoles travaillent en étroite collaboration avec le Ministère de l’enseignement national et de l’alphabétisation ou leurs délégations locales. L’Etat fournit ponctuellement des céréales et des condiments pour leurs cantines.

Avoir une cantine scolaire est un véritable atout pour une école. Elle permet une assiduité en classe plus importante l’après-midi, ainsi qu’un meilleur apprentissage des enfants. Ceux-ci n’ont plus besoin de rentre chez eux le midi, alors qu’avant, les élèves habitant très loin revenaient souvent en retard pour les cours de l’après-midi, voire même pas du tout. De plus, après un bon repas, les enfants sont plus attentifs en classe. Grâce à cela, les taux de réussite de ces écoles pour le passage en classe supérieure ont augmenté.

Les écoles étant implantées dans les zones assez pauvres, servir un repas à l’école soulage souvent les parents qui n’ont pas les moyens de donner suffisamment à manger à leurs enfants. Un régime spécial est attribué aux enfants en situation de malnutrition pour leur permettre de récupérer un poids normal. Il a été rapporté que les enfants demandent à leurs parents d’aller spécifiquement dans l’une des écoles soutenues par Morija et ayant une cantine scolaire. On peut constater que le nombre d’élèves de ces écoles est en constant augmentation. A Guéré, il a même fallu créer une deuxième école pour accueillir tous ces enfants.