Clara sur le chantier du CMC de Kaya.

Octobre 2017
Clara Gbodossoun

Clara est une jeune architecte burkinabè née à Ouagadougou. Elle est mariée et mère de deux enfants, Mathis 5 ans et Chyrelle 3 ans. Après l’obtention de son BAC en 2005, elle quitte son pays d’origine afin d’entreprendre des études à l’Ecole Nationale d’Architecture de Bordeaux.

« Dès l’enfance, j’était déjà très intéressée par l’architecture, j’aimais confectionner des crèches et dessiner des bâtiments. »

Lors de son cursus, elle effectue plusieurs stages à Lyon et à la fin de ses études, elle rédige ses mémoires sur le thème des matériaux de construction burkinabè. C’est à cette occasion qu’elle fit la connaissance d’un cabinet d’architectes travaillant en France et au Burkina Faso. Son diplôme en poche, elle y travailla pendant trois ans. A la suite de cette expérience professionnelle fructueuse, elle décida de créer sa propre entreprise : Marelle Conception, en référence aux prénoms de ses deux enfants.

Dans le cadre de l’agrandissement du Centre Médico-Chirurgical (CMC) de Kaya selon la méthode de la voûte nubienne, Clara supervise les travaux et relaie les informations du terrain.

« Lorsque je vais à Kaya, je m’assure de la bonne conduite des travaux, je fais également des propositions pour améliorer la qualité du chantier et j’encourage l’équipe sur place. »

C’est NOMOS, le groupement d’architectes partenaire de Morija dans le projet d’agrandissement du CMC, qui a fait appel à Clara pour la coordination des travaux, car elle avait déjà supervisé la construction d’une maison en voûte nubienne à Ouagadougou.

Très peu de femmes sont architectes au Burkina Faso, mais cela ne la dérange pas. Au contraire, Clara est fière d’avoir réussi à réaliser son rêve d’enfant et s’intègre parfaitement dans ce milieu très masculin.

« Je ne me suis jamais dit que je suis une femme quand j’exerce mon métier, je suis juste une architecte ! Le soir, lorsque je suis devant ma glace, je réalise que j’étais la seule femme parmi tous les intervenants avec qui j’ai travaillé durant la journée. »

Très patiente, Clara fait face aux situations difficiles avec calme et douceur, un trait de caractère rare chez les hommes de la branche.

(Pour plus d’informations sur l’agrandissement du CMC, anciennement Centre pour Handicapés de Kaya (CHK), consultez l’article du 16/01/2017 dans la rubrique ‘Actualités’)

#1

#1

#1