Stand de la vente


Ouzénatou pendant son auscultation

Juin 2017

Samedi 17 juin, Morija a participé à la vente solidaire annuelle organisée par l’Institut Médico-Educatif (IME) les Cygnes de Thonon-les-Bains en faveur des enfants handicapés bénéficiaires de notre Centre Médico-Chirurgical (CHK) de Kaya.

Durant toute l’année scolaire, les 5 jeunes de la classe Solidarité ont préparé cette vente solidaire en confectionnant les produits destinés à la vente : attrape-rêves, photophores, pots de fleurs et porte-bouteilles.
L’initiative du groupe encadré par Coralie a été suivie par les groupes de vannerie, de jardinage et de cuisine qui proposaient leur travail à la vente.

La somme collectée grâce à la vente servira à financer l’opération d’Ouzénatou, une petite fille de 7 ans qui souffre de genu varum. L’intervention chirurgicale a eu lieu pendant la mission de chirurgie qui s’est terminée ce samedi-même au CMC.

Ouzénatou est née avec une malformation congénitale, une anomalie anatomique de l’axe des jambes qui se caractérise par ce qu’on appelle, dans le langage courant, des jambes « en 0 ».
Chaque jour, elle rentre à la maison les larmes aux yeux parce qu’on s’est moqué d’elle, ou parce qu’on a refusé de jouer avec elle, du fait de sa différence.
Ouzénatou est venue au CMC accompagnée de sa maman au tout début de la mission de chirurgie qui a commencé dimanche 4 juin. C’est avec un large sourire qu’elle est entrée en salle de consultation, car elle savait que les chirurgiens allaient changer sa vie !

« J’ai toujours été la risée de tous les autres enfants de mon entourage.
J’ai un surnom, celui de kargolomssé, qui signifie ‘pieds tordus ou gondolés’, en mooré. Chaque jour, je pleurais presque tout le temps et n’importe où. Mais je n’ai plus versé une seule larme depuis que j’ai appris qu’ici, les blancs allaient corriger mes jambes. Par contre, je n’y croyais pas trop jusqu’à ce que je rentre en salle de consultation et que j’entende les docteurs dire qu’ils peuvent arranger mes pieds et qu’ils vont le faire. Je suis très contente. C’est pour cela que je ne fais que sourire. »
- Ouzénatou

Grâce au soutien des jeunes de la classe solidarité, sous l’impulsion de Coralie, et des familles et amis qui les soutiennent dans leur démarche, Ouzénatou a désormais des jambes droites !

#1

#1

#1