Tifa en train de manger avec
ses camarades de classe.


Tifa est heureuse de pouvoir
profiter de la cantine scolaire.

Situé à 153 km de Ouagadougou, le village de Kandarzana compte deux écoles primaires : Kandarzana A et B. La majorité de la population vie de l’agriculture. Il y a très peu de points d’eau, pas d’électricité et les habitants vivent dans la précarité.

Un repas pour les écoliers
Les parents ont beaucoup de difficultés à nourrir correctement leurs enfants. Ils ne mangent pas à leur faim ce qui engendre un faible taux de fréquentation scolaire et une baisse significative de l’attention en classe. Dans cette région du monde, la faim reste l’une des causes majeures de l’échec scolaire.
De plus en plus, les parents ciblent les écoles équipées de cantines scolaires pour leurs enfants afin de s’assurer de leur réussite scolaire.

Morija a mis en place une cantine scolaire dans plusieurs écoles publiques dans le but d’améliorer les conditions de scolarisation dans la région. Les écoles Kandarzana A et B en ont ainsi bénéficié. Les élèves sont ravis, ils sont sûrs d’avoir un repas le midi chacun des quatre jours d’école de la semaine. Ils peuvent maintenant se reposer à l’heure du déjeuner, et sans la faim au ventre ils peuvent se consacrer entièrement à leurs études.

Tifa Koanda, 7 ans, élève à l’école Kandarzana B
«Avant que je sois inscrite à l’école, je regardais mes frères et sœurs inscrits emporter leurs plats pour aller prendre à manger à la cantine. Je les suppliais tous les jours d’en ramener un peu pour moi. J’étais pressée de pouvoir commencer l’école. Aujourd’hui, je suis en classe de CP1 et j’ai la chance de pouvoir profiter de la cantine.»

Le problème de la variété
Morija a également mis en place un jardin maraîcher dans les écoles de Kandarzana, car les aliments préparés à la cantine ne sont pas toujours variés. Les enfants mangent principalement du haricot, de la semoule, ou du riz au gras préparé avec très peu d’ingrédients (riz, tomates, oignons).
Ce jardin va permettre aux élèves d’acquérir de nouvelles connaissances en matière d’environnement et de maraîchage et va améliorer la qualité des repas servis à la cantine avec d’autres variétés d’aliments.
Les travaux d’aménagement ont commencé dès le début de l’année, et les écoliers ont été très impliqués. Les cultures de tomates et de choux ont souffert à cause de la chaleur, mais les aubergines et les oignons feuille ont bien donné.

#1

#1

#1

#1