Les cantinières utilisent les légumes
pour préparer les repas des enfants.


Formation théorique
de l’équipe pédagogique et des élèves.

Depuis le début de l’année, notre projet de cantines scolaires au Burkina Faso s’est élargi avec le lancement de jardins maraîchers au sein des écoles.
L’objectif : rendre les cantines plus autonomes grâce à la culture de légumes, surtout durant la période de contre-saison lorsque les légumes font défaut. Les jardins amènent également une touche verte dans l’enceinte de l’école !

Deux écoles ont eu la chance de lancer leur jardin maraîcher, et notamment celle du village de Sarogo, dans la commune de Nobéré. Le lancement du jardin a débuté mi-janvier avec la réception du matériel : semences, outils pour le travail du sol, outils pour la récolte, mais aussi arrosoirs. Une attention particulière est en effet apportée à l’utilisation raisonnée de l’eau, et les arrosoirs permettent une bonne optimisation de l’irrigation.

Les élèves jouent un rôle important dans ce projet collectif qu’ils contribuent à mettre en place. L’équipe pédagogique et les élèves de la classe de CM1 ont été formés au maraîchage, à l’entretien de la pépinière et à la production de compost.

Ils mettent également en pratique les enseignements reçus. Pendant deux semaines, de 7h à 8h30, les élèves ont participé aux travaux de lancement des productions : la production des légumes, celle du compost et celle des haies vives.
. Les produits frais, et sans pesticides, que fournira le jardin (tomates, choux, aubergines, oignons feuilles), seront utilisés par les cantinières pour offrir aux enfants un repas sain et équilibré.
. Une fosse fumière, destinée à la production de compost fabriqué à base de déchets organiques et de fumier de vache, est aménagée au sein du jardin. Le compost permettra d’enrichir le sol et ainsi améliorer la croissance des cultures.
. Le jardin est clôturé par un grillage et une haie vive afin d’éviter l’intrusion d’animaux en divagation. C’est la pépinière qui fournira les arbres de la haie vive. Les plants des arbres sont cultivés dans des sachets de terreau et protégés à l’ombre de tiges de mil et de sorgho.

Actuellement, les élèves arrosent chaque matin les productions et, le soir, remplissent le bassin de rétention d’eau qui alimente les productions. Ils vont bientôt s’atteler à la préparation du sol pour le repiquage des légumes.

#1

#1

#1

#1